Plagiocéphalie - scanner 3D

Le crâne plat ou plagiocéphalie
Votre bébé tourne toujours la tête du même côté ? Vous commencez à voir que son crâne s’aplatit ? Que son front est plus bombé d’un côté ? Qu’il a un œil plus fermé ? Une oreille en avant ? Vous craignez que son crâne ne se déforme ?
Il est possible que votre bébé développe une plagiocéphalie positionnelle, c’est-à-dire une déformation crânienne.
Nous distinguons plusieurs types de plagiocéphalie positionnelle dont les deux principales sont :
    • La brachycéphalie : le crâne est plat à l’arrière du crâne des deux côtés
    • La plagiocéphalie asymétrique : le crâne est plat d’un côté et bombé de l’autre, l’oreille est en avant du même côté
Les déformations crâniennes sont fréquentes, présentes chez 20 à 40% des bébés à 4 mois. Elles peuvent être visibles dès la naissance ou se développent au fur et à mesure. Elles augmentent très souvent entre 6 et 10 semaines et jusqu’à 4 mois en général. Elles sont la très grande majorité du temps bégnines mais il convient d’éliminer dans certains cas une plagiocéphalie synostosique (forme très rare) auprès d’un spécialiste.
Les plagiocéphalies positionnelles (non synostosiques) peuvent entraîner un inconfort pour le bébé; Elles sont la résultantes d'une perte de mobilité et/ou d'un déficit moteur. Il aura des difficultés pour mobiliser sa tête et donc cela gênera son développement moteur. La déformation peut être inesthétique, mal vécue par les parents, puis par l’enfant en grandissant. Des études sont en cours afin de déterminer les autres retentissements possibles.

La prise en charge ostéopathique
L’Ostéopathe pédiatrique va d’abord observer le bébé sur la table, afin de voir sa posture dans l’espace, sa mobilité. Il va regarder si l’enfant tourne spontanément la tête de l’autre côté ou si le regard est toujours du côté de la plagiocéphalie. Il peut utiliser des objets ou des sons pour attirer le regard du bébé.
Ensuite, l’Ostéopathe pédiatrique va tester la rotation de la tête en tournant la tête tout doucement. Il est attentif à l’amplitude et à la qualité du mouvement (fluide ou en dent de scie), à la capacité de l’enfant à garder la position ou si au contraire sa tête repart tout de suite, à l’inconfort ou la bonne tolérance du bébé au mouvement.

L’ostéopathe pédiatrique va palper le crâne et regarder :

    • Les sutures qui ont un bourrelet ou sont en crochet ou trop étirées
    • Les bosses ou les creux anormaux sur la voûte crânienne
    • La densité ou la souplesse du crâne
    • Les muscles autour du crâne et de la bouche

Puis il va mesurer la plagiocéphalie à l’aide d’un craniomètre manuel puis d’un scanner 3D. Il obtient ainsi un enregistrement de la déformation et pourra comparer lors des autres séances, l’évolution du remodelage. L’ostéopathe observe. Il va également observer et palper l’ensemble du corps afin de trouver d’autres limitations de mouvement, d’autres densités en lien ou non avec le crâne plat.

L’ostéopathe pédiatrique applique des techniques ostéopathiques de mobilisations passives douces sur les zones en restriction de mobilité articulaire, les bosses, les creux afin de redonner au bébé toute la mobilité qui lui manquait.

SCANNER 3D
Le SCANNER 3D permet de suivre l’évolution de la déformation crânienne, lorsque l’enfant grandit et durant plusieurs années. NOUVEAUTE 2019!!!
Personnellement j’utilise le SCANNER 3D modèle BODYSCAN associé au logiciel d’exploitation MSOFT du groupe TECHMED, société Québécoise mondialement reconnu pour ce type de mesure. Le SCANNER 3D fonctionne avec une lumière réfractée et il faut 30 secondes pour scanner un crâne. Le bébé est assis ou tenu par le ou les parents. Il porte un bonnet sur la tête pour lui plaquer les cheveux et permettre le positionnement de repères pour le SCANNER 3D. C’est totalement indolore et les images sont strictement rattachées au dossier de votre enfant.


Stimulation motrice
ATTENTION, un bébé a besoin dans ses phases d’éveil et dès la naissance qu’on lui propose d’être sur le ventre, sur le côté même si ce n’est que pour quelques secondes ! C’est essentiel à la réussite du traitement !!! Mais le DODO, c’est sur le DOS !
L’ostéopathe pédiatrique ne travaille pas seul ! En plus de l’aide des parents qui stimulent l’enfant dans différentes positions, il collabore avec les kinésithérapeutes pédiatriques et les psychomotriciens car la rééducation active est essentielle à la réussite du traitement. Le bébé doit bien bouger pour nous aider à mouler son crâne et son corps comme un petit tonneau lui permettant de se retourner et non comme une planche (crâne plat, dos plat). De plus, il arrive que le bébé qui tourne la tête toujours du même côté, conserve cette habitude malgré le traitement ostéopathique, car cette attitude est ancrée. Il est donc très important de le stimuler dans l’autre sens grâce à la rééducation active !
Au cabinet, nous conseillons aux parents de pratiquer la motricité libre et de consulter des kinésithérapeutes ou psychomotriciens formés à cette pratique ou des kinésithérapeutes spécialisés dans la motricité des tout-petits et des plagiocéphalies !
Cette complémentarité professionnelle permet une rééducation fonctionnelle de la plagiocéphalie, qui pratiquée très tôt, donne d’excellents résultats sur les plagiocéphalies et les crânes plats !

 

Le casque
Lorsque le bébé est déjà grand au début du traitement (plus d’un an) ou que la déformation persiste malgré la rééducation fonctionnelle, nous proposons de faire un bilan au Centre Chabloz à Argonay avec des orthoprothésistes spécialisés pour les plagiocéphalies. Ils pourront si c’est utile proposer le port d’un « casque passif » afin d’aider à remodeler le crâne.
Le casque permet d’améliorer l’arrondi de la voûte et du front. Le casque passif est bien toléré par les enfants et n’entraîne pas de surdensité du crâne, contrairement au casque actif qui impose plus de contraintes au crâne du bébé.
Attention, son utilisation ne permet pas de résoudre les asymétries faciales ou les asymétries du corps. Il est donc essentiel de continuer le traitement ostéopathique et la rééducation active par un kinésithérapeute ou un psychomotricien.
Même si l’utilisation du casque paraît plus simple, avec un résultat plus rapide, il reste coûteux (près de 1000 euros) et ne permet pas à votre enfant de récupérer toute sa mobilité ni d’avoir un développement moteur complet et harmonieux.

Conclusion
En consultant des ostéopathes, des kinésithérapeutes, des psychomotriciens spécialisés dans les plagiocéphalies vous donnez à votre bébé la possibilité :
    • De bouger au maximum de ses possibilités,
    • De gagner en autonomie dans ses déplacements,
    • De vous montrer toutes ses aptitudes, déjà nombreuses à cet âge.

Vous apprenez avec lui pour l’accompagner à chaque étape de son développement et les ostéopathes, kinésithérapeutes, psychomotriciens spécialisés dans les plagiocéphalies sont là pour vous y aider !